Découvrir le trading de crypto-monnaies

Les investisseurs crypto japonais fuient l’imposition pouvant aller jusqu’à 55%

413 0
Partager cet article...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Des rapports ont indiqué que certains investisseurs déménagent à la recherche de régimes fiscaux alternatifs afin d’éviter de lourds impôts sur les plus-values. Le Japon impose actuellement les gains en capital sur les bénéfices tirés du commerce de devises virtuelles entre 15% et 55%.

Les traders de crypto-monnaie japonais se préparent pour la prochaine saison fiscale japonaise, qui s’étend du 16 février au 15 mars.

Au Japon, tous les revenus de la crypto-monnaie doivent être déclarés comme «revenus divers», avec une imposition des gains en capital comprise entre 15% et 55%, les monnaies virtuelles étant légalement classées comme «biens».

Certains traders  ont critiqué les tranches de revenu choisies par l’Agence nationale des impôts, avec la tranche supérieure s’appliquant aux payeurs avec un revenu annuel de 40 millions de yens (environ 375 000). En revanche, la tranche supérieure n’est taxée qu’à 20% pour les revenus tirés des opérations de change ou des marchés boursiers.

Les imposants impôts auxquels sont confrontés les traders de bitcoins à grande échelle ont incité un certain nombre de traders de crypto-monnaie japonais à se déplacer vers des juridictions offrant une fiscalité plus clémente.

Selon Bloomberg, Kengo Maekawa, directeur général de Shiodome Partners Tax Corp, a indiqué qu ‘«une poignée d’investisseurs riches en crypto-monnaie ont déjà quitté le Japon». M. Maekawa a déclaré que son entreprise a récemment connu une augmentation de clients ayant entre 30 et 40 ans cherchant des conseils fiscaux sur les revenus provenant de cryptomonnaies.

Certains traders se sont également plaints que certains aspects des exigences fiscales actuelles du Japon concernant le bitcoin ne sont pas clairs. Hiroyuki Komiya, directeur d’une société de conseil en technologie des registres distribués basée à Tokyo, a déclaré que «le gouvernement n’a pas clarifié certains détails, alors vous n’êtes pas sûr de savoir si vous avez raison ou non.» M. Komiya a déclaré que il a été en mesure de réduire son revenu imposable de «quelques millions de yens» en utilisant une «moyenne globale» plutôt qu’une «moyenne mobile» lors des calculs.

Quel pays pensez-vous offrir le meilleur régime fiscal pour les traders de cryptomonnaie ?

Librement traduit depuis Bitcoin.com

Partager cet article...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire