Découvrir le trading de crypto-monnaies

L’attente des Grams – Pourquoi Telegram pourrait annuler son ICO publique ?

776 0
Partager cet article...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Le monsieur-tout-le-monde fervent de crypto n’est pas susceptible de mettre la main sur les Grams – le jeton crypto de Telegram – de sitôt.

Alors que la moitié des ambitieux 1,2 milliard de dollars que le géant de la messagerie espérait récolter était censée provenir d’une ICO ouverte aux investisseurs publics, les récents dépôts de la SEC confirment que Telegram a déjà levé 1,7 milliard de dollars sur deux ventes privées. Ainsi, les sources ayant des connaissances sur l’affaire pensent que l’entreprise est susceptible d’abandonner complètement sa vente publique.

La raison ? Lever de l’argent du public pourrait être beaucoup plus difficile que cela en vaut la peine.

En effet, la chaîne de blocs de Telegram, appelée Telegram Open Network (TON), n’a pas encore été construite. Pour être clair, personne n’a reçu de Grams. En tant que tel, Telegram vend ce qui équivaut essentiellement à des reconnaissances de dette pour les futurs Grams dans le cadre du contrat simple pour les futurs jetons (Simple Agreement for Future Tokens ou SAFT).

N’oubliez pas de rejoindre notre Channel Telegram ainsi que le groupe dédié ICO :

https://t.me/cryptoanalysealertesICO

https://t.me/CryptoAnalyseIcoGroupe

Cela signifie – comme le montrent les déclarations SEC de la société – que la société vend un titre qui ne peut être vendu à des investisseurs non accrédités (sauf dans le cas de certaines exemptions).

tel1

« L’environnement réglementaire est dans une situation étrange avec la plupart des équipes ayant plus de questions que de réponses », a déclaré Anthony Pompliano, un associé général à Morgan Creek Capital Blockchain. « Si les équipes peuvent augmenter leurs objectifs de capital dans les ventes privées, elles continueront à le faire jusqu’à ce qu’il y ait moins d’ambiguïté dans la réglementation. »

Cela semble être ce que fait Telegram, bien qu’il soit difficile de dire exactement ce que les fondateurs pensent puisqu’ils n’ont rien dit de l’ICO ou de la TON, pour lesquels les détails du livre blanc montrent la volonté de faciliter un réseau de paiements plus rapides, de partage de fichiers, de confidentialité décentralisée, d’enregistrement de domaine et plus encore.

Pompliano a déclaré : « L’objectif de la collecte de fonds est d’avoir accès à du capital pour permettre à une équipe de construire un produit et une entreprise. Il semble que Telegram a déjà atteint son objectif, donc il n’y aurait aucune raison de mener une vente publique.

 

La technologie d’abord

 Cela est particulièrement convaincant en ce qui concerne la quantité de travail qu’une vente publique légale entraînerait.

Premièrement, Telegram devrait passer par des processus de KYC et de lutte contre le blanchiment d’argent pour être en mesure de vendre aux investisseurs de tous les jours.

Pour les investisseurs privés connus qui ont été déjà été identifiés auparavant, le travail de vérification est moins lourd, mais pour un caissier de magasin qui investit pour la première fois, il est plus difficile de prouver qu’il est bien celui qu’il prétend être. Ce ne serait pas un process simple et peut ne pas être attrayant pour une entreprise qui a déjà beaucoup d’argent.

De plus, il y a déjà un marché secondaire pour les Grams par lequel les petits investisseurs achètent les jetons crypto des baleines qui ont eu des ventes privées, selon Alexander Borodich, un membre du groupe Mail.ru, une des plus grandes sociétés technologiques de Russie, et un business angel qui a profité d’investir dans l’ICO de Telegram. En tant que tel, il déclara qu’il n’est pas clair si une vente publique légitime se produira.

Le livre blanc technique de TON décrit une vente symbolique continue qui se poursuivra par intermittence dans le futur. Cette phase peut être une sorte de vente publique, mais qui ne débutera pas avant le lancement du protocole.

Et selon Sid Kalla du Turing Advisory Group, construire le produit avant de le vendre au public serait une chose intelligente pour Telegram.

Il déclara : « Les ventes privées ont été soulevées autour de l’euphorie du marché : pour qu’une évaluation publique revienne à ces niveaux, la communauté crypto aurait besoin de voir quelque chose de concret. »

tel2.JPG

Opinion publique

 C’est une autre raison pour laquelle Telegram pourrait se défaire de sa vente publique pendant un certain temps – il n’a donc pas à faire face à des opinions non sollicitées de milliers de personnes.

Quand une entreprise décide de faire une vente publique, elle introduit de la complexité dans ses relations publiques.

C’est pourquoi de grandes entreprises cotées en bourse consacrent des départements entiers aux relations avec les investisseurs, a déclaré Stephen Palley du cabinet d’avocats Anderson Kill. Et c’est quelque chose que les jeunes startups n’ont peut-être pas à gérer, a-t-il dit.

« Dans ce monde crépusculaire du financement participatif d’ICO, vous avez une entreprise tout à fait nouvelle, une startup … Vous avez soudainement des milliers, des dizaines de milliers de personnes qui se sentent parties prenantes », poursuit Palley, ajoutant : « Voulez-vous vraiment gérer tous ces gens ?« 

Alors que Telegram a cinq ans, c’est une entreprise relativement petite qui a jusqu’à présent développé sa plate-forme de messagerie depuis les poches des fondateurs, ce qui suggère qu’elle n’a pas d’expérience dans les relations avec les investisseurs.

Kalla a convenu, déclarant : « Puisque Telegram essaye de résoudre plusieurs problèmes technologiques durs, il peut y avoir des retards et des revers inévitables. Les investisseurs privés sont probablement plus habitués à ces choses que le grand public. »

tel3

Autant que possible

Cela dit, tout le monde n’est pas d’accord pour que Telegram abandonne sa vente publique si tôt.

« Je ne vois aucune raison pour que Telegram annule sa vente publique », a déclaré Joe DiPasquale, PDG du fonds de fonds de cryptage BitBull Capital via un porte-parole. « Ils semblent décidés à lever autant de capital que possible … Considérant qu’ils visent l’adoption en masse de leur base d’utilisateurs, je ne peux pas imaginer qu’ils se séparent des masses en annulant la vente publique. »

Cependant, il serait utile que Telegram donne un aperçu de quand et où cette vente serait lancée, puisque les amateurs de crypto ne cessent de se faire escroquer par des attaques de phishing centrées sur Telegram.

Cependant, le sentiment de DiPasquale n’est pas le sentiment dominant. Même si Telegram a besoin de plus d’argent pour construire, il ne semble pas qu’il ait du mal à solliciter des investisseurs expérimentés grâce à des ventes privées.

Borodich prédit pour sa part que Telegram lèvera plus d’argent – pour porter le total à 2,5 milliards de dollars – à travers une autre vente privée avant la fin de l’année. Une autre source a été d’accord.

Cela dit, parce qu’il y a eu un repli dans le battage médiatique de la cryptomonnaie, Kalla pense que les investisseurs voudraient probablement un prix inférieur pour les allocations de Grams.

Et en tant que tel, il déclara :

« La seule raison pour laquelle je considère qu’une vente de jetons publics a un sens est s’il y a une demande ou une pression des investisseurs ou une obligation contractuelle de liquidité ».

Librement traduit depuis Coindesk.com

Par Crypto ICO-Analyste

photo_2018-03-22_15-20-37

N’oubliez pas de rejoindre notre Channel Telegram ainsi que le groupe dédié ICO :

https://t.me/cryptoanalysealertesICO

https://t.me/CryptoAnalyseIcoGroupe

Partager cet article...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire