Découvrir le trading de crypto-monnaies

Le PDG de Kraken ne coopèrera pas avec les regulateurs de New York

964 0
Partager cet article...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Dans ses commentaires, qui contrastaient avec les 12 autres échanges ciblés par «l’Initiative d’intégrité des marchés virtuels» du procureur général de l’État de New York Eric T. Schneiderman, Jesse Powell a déclaré que Kraken ne livrerait aucune information sur ses activités.

Quand il a lancé l’initiative le 17 avril, le bureau de Schneiderman a expliqué qu’il «demandait des divulgations sur leurs opérations, l’utilisation de bots, les conflits d’intérêts, les pannes et autres problèmes clés» dans le but de «protéger les consommateurs».

Parmi les demandes, il y avait un délai de deux semaines pour la transmission de l’information, ce à quoi Powell s’opposait spécifiquement.

Jesse Powell (CEO de kraken) :

« Quand j’ai vu cette demande de 34 points, avec un délai de 2 semaines, j’ai immédiatement pensé » L’audace de ces gars – le droit, le manque de respect pour notre entreprise, notre temps! « 

Cette décision intervient alors que le tristement célèbre système BitLicense de New York fait face à de nouvelles critiques de la part des entreprises de l’État.

Depuis son lancement en 2015, plusieurs entreprises de crypto-monnaie dont Kraken sont parties pour éviter ce que l’échange de l’époque appelait «une créature si méchante, si cruelle que même Kraken ne possède pas le courage ou la force de faire face à ses grosses dents pointues « 

Le système a fait face à la dissidence presque constante des entités affectées à partir des étapes de planification, avec de longs retards dans l’émission de BitLicenses ne faisant qu’ajouter à la catastrophe.

Maintenant, alors que Powell revient sur la «sage décision» de «se défouler», le milieu des affaires local s’est plaint si amèrement que les législateurs ont dû promettre soit un remaniement, soit l’abandon total de la législation.

Pour Kraken, cependant, il semble que de tels efforts sont un cas de «trop peu trop tard».

« Kraken a quitté New York parce que New York est hostile à la crypto, et ce « questionnaire » que nous avons reçu aujourd’hui prouve que New York n’est pas seulement hostile à la crypto, il est hostile aux affaires », a ajouté Powell.

Traduit librement depuis Bitcoinist.com

Partager cet article...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire